Psychomotricité chez des patients adultes dans un centre de rééducation fonctionnelle


La psychomotricité est une discipline thérapeutique. Elle est destinée à tout individu, quel que soit son âge, présentant des difficultés sur plusieurs plans. Moteur, comportemental, relationnel et émotionnel.


L’objectif de la psychomotricité est de considérer l’individu dans son ensemble. Elle prend en compte le vécu psychique de la personne, ainsi que son environnement physique, social et culturel.

Dans un centre de rééducation fonctionnelle, les patients ayant vécu différents traumatismes (accident de la voie publique) ou souffrant de pathologies diverses (accident vasculaire cérébral, maladie de Parkinson, Sclérose en plaque, ou autre maladie neurologique) peuvent percevoir leur corps comme inconnu, abîmé, douloureux ou affaibli.

La psychomotricité a pour but d’accompagner le patient vers l’acceptation de ce corps différent. Cela lui permet de s’approprier ce nouveau schéma corporel et ainsi l’aider à retrouver une unité.

Cet accompagnement est global, psychique et moteur. Et ce, afin de soutenir et favoriser l’individu dans ses ressources. Le tout, pour lui permettre de trouver et découvrir des outils et des stratégies pour pallier ou compenser ses déficits.

La douleur tient également une place particulière. Certains patients sont suivis pour des douleurs chroniques et peuvent être pris en charge notamment en hôpital de jour.

Lors des séances, la relaxation est beaucoup utilisée. Ainsi que des parcours psychomoteurs, des mobilisations actives et passives des membres, des touchers thérapeutiques ou des exercices de graphomotricité.

Dans le cadre d’un service dédié aux états végétatifs chroniques et pauci-relationnels, la psychomotricité s’inscrit dans un projet global pluridisciplinaire. Celui-ci nécessitant des aménagements spécifiques comme la salle Snozelen, espace multi sensoriel (colonne à eau, musicothérapie, luminothérapie …) permettant la communication avec le monde extérieur, ainsi qu’une relaxation favorisant le bien-être.

La prise en charge se fait sur prescription médicale. Elle débute par un bilan qui permet un échange et une prise de contact entre patient et professionnel. Ce bilan est constitué de différents tests qui permettent de mieux connaitre le patient et sa problématique.

Différents items sont observables et permettent de mieux connaitre la personnalité du patient à travers ses difficultés et ses compétences et ainsi orienter la prise en charge :

  • Motricité globale : mise en mouvement du corps.
  • Le schéma corporel : connaissance des parties du corps, le rapport qu’il existe entre elles et vis-à-vis de l’environnement.
  • Image du corps : représentation inconsciente que nous avons de nous-même à travers nos expériences et nos relations aux autres.
  • Tonus : état de tension des muscles permanent, au repos ou en action, qui permettent la mise en mouvement.
  • Structuration spatio-temporelle : faculté à percevoir et se représenter les notions spatiales et temporelles.
  • Etat émotionnel
  • Estime de soi : sentiments et perception que l’on éprouve envers soi-même.

La complexité du bilan peut nécessiter plusieurs séances. L’observation est primordiale afin de mieux connaitre le patient notamment au niveau de la communication non-verbale.

À la suite de ce bilan, le psychomotricien évaluera si le patient a besoin d’une prise en charge en psychomotricité. Il mettra en place des objectifs qui pourront évoluer avec le temps et l’évolution de l’état du patient.

La durée des prises en charge est variable selon la problématique et l’évolution du patient.

Elle est généralement d’une durée d’un mois minimum et reconduite si nécessaire.

Bibliographie :

ALBARET JM., GIROMINI F., et SCIALOM P., Manuel d’enseignement de psychomotricité, 1. concepts fondamentaux, Edition De Boeck Solal.
POTEL C., Etre psychomotricien, Edition Erès.
DE AJURIAGUERRA J., Et la naissance de la psychomotricité, Volume 1. Corps, tonus et psychomotricité. Ouvrage coordonnée par Fabien Joly et Geneviève Labes.
Editions du Papyrus.
INSTAGRAM : histoires2psychomot

P. NOBLOT psychomotricienne travaillant à la Croix-Rouge
Etablissement de soins de suite et de réadaptation Marguerite BOUCICAUT 71 Chalon Sur Saône

Si cet article vous a plu, nous vous invitons à lire : Le bilan psychomoteur.