Carte vitale dématérialisée

La carte vitale dématérialisée, bientôt une réalité dans toute la France ?

Il se pourrait que oui !

 

Cela fait désormais deux ans que les départements français du Rhône et des Alpes-Maritimes

bénéficient d’une carte vitale dématérialisée, expérimentation qui devrait se généraliser d’ici 2032.

Les services proposés par la e-carte vitale sont les mêmes que la carte vitale telle que nous la connaissons, mais son objectif est de simplifier les démarches en ligne et d’éviter d’avoir à la mettre à jour.

À la suite de son succès, il a été décidé, depuis le 1er octobre 2021, que la e-carte vitale serait étendue dans dix nouveaux départements : la Saône-et-Loire, la Seine-Maritime, le Bas-Rhin, le Nord, la Gironde, l’Hérault, la Loire-Atlantique, la Sarthe, le Puy-de-Dôme et enfin Paris.

Comment fonctionne-t-elle ?

Cette e-carte d’assurance maladie est délivrée gratuitement aux volontaires de l’expérimentation et est disponible via une application qui s’appelle « apCV ». Celle-ci permet l’identification et l’authentification numérique des usagers de santé et contient les données de leur carte vitale, ainsi que celles de leurs ayants droits. A noter que ce dispositif est valable seulement chez les professionnels de santé ayant participé à cette expérimentation et aux volontaires de celle-ci.

Qui assure l’hébergement des données ?

Ce sont les caisses d’Assurance Maladie des départements concernés qui hébergent les données. Celles-ci sont conservées deux mois maximum à partir de l’activation de la e-carte et sont ensuite détruites.

Bon à savoir !
Le participant peut se rétracter de l’expérimentation à tout moment
si elle ne lui correspond pas.