Assurez vos emprunts immobiliers en cas de décès

Assurance emprunteur et décès : que faut-il savoir ?

Pourquoi assurer son emprunt immobilier en cas de décès ?

Le montant du capital emprunté pour un achat immobilier est souvent très important. En cas de décès, si le crédit n’a pas été remboursé, le capital restant dû doit être remboursé par les ayant-droits à l’organisme prêteur. Il est donc très important de s’assurer en cas de décès lorsqu’on emprunte.

La garantie décès est généralement indissociable de la garantie « perte totale et irréversible d’autonomie ». Cette garantie permet à celui qui est victime d’une perte d’autonomie particulièrement sévère de voir son montant d’emprunt restant dû remboursé au prêteur par l’assureur.

Le principe de l’assurance d’un emprunt immobilier en cas de décès (ou de perte totale d’autonomie) est le suivant : si le souscripteur de la garantie décède pendant qu’il est en phase de remboursement d’emprunt, l’assureur prend en charge le capital restant dû et le rembourse au prêteur. Le montant du capital remboursé par l’assureur dépend de la quotité qui a été assurée. En effet, un emprunteur ou un co-emprunteur peut assurer tout ou partie du capital empruntée.

Bien entendu, il existe des limitations dans les contrats d’assurance :
– montant maximum de capital pris en charge par l’assureur
– exclusion dans certains contrats de causes de décès

Vous devez donc faire bien attention au contrat que vous signez pour éviter toute mauvaise surprise.

Emprunteur et co-emprunteur

Un crédit immobilier peut être souscrit seul ou à plusieurs (généralement en couple). Il peut donc y avoir un emprunteur et des co-emprunteurs. Chaque personne prenant part à l’emprunt peut s’assurer pour tout ou partie de l’emprunt. Cela est valable aussi bien pour l’incapacité (et l’invalidité) que pour le décès et la perte totale et irréversible d’autonomie. Il peut être intéressant pour des co-emprunteurs d’assurer chacun 100% du crédit en cas de décès. Ainsi, si l’un des deux décède, l’assureur prendra en charge la totalité du capital restant dû.