Assurez vos emprunts immobiliers en cas d’arrêt de travail

Assurance emprunteur et arrêt de travail : que faut-il savoir ?

Pourquoi assurer son emprunt immobilier en cas d’arrêt de travail ?

Les mensualités de crédit immobilier peuvent représenter une part non négligeable du budget mensuel d’une famille. C’est pour cette raison qu’il est important de s’assurer, lorsqu’on emprunte, qu’on sera toujours en capacité de rembourser ses échéances en cas d’arrêt de travail lié à une maladie ou un accident.

Le principe de l’assurance d’un emprunt immobilier en cas d’arrêt de travail est le suivant : si le souscripteur de la garantie se retrouve en incapacité de travail pendant qu’il est en phase de remboursement d’emprunt et que son incapacité dure plus longtemps que le nombre de jours de franchise prévus à son contrat, l’assureur prend en charge la mensualité du crédit. Cette prise en charge par l’assureur durera jusqu’à la reprise d’activité de l’assuré ou à la fin du remboursement du crédit.

Bien entendu, il existe des limitations dans les contrats d’assurance :
– franchise (exprimée en jours d’arrêt de travail) en deçà de laquelle l’assureur n’intervient pas
– montant maximum de mensualité prise en charge par l’assureur
– exclusion dans certains contrats de pathologies comme les affections psychiatriques ou dorso-lombaires

Vous devez donc faire bien attention au contrat que vous signez pour éviter toute mauvaise surprise.

Emprunteur et co-emprunteur

Un crédit immobilier peut être souscrit seul ou à plusieurs (généralement en couple). Il peut donc y avoir un emprunteur et des co-emprunteurs. Chaque personne prenant part à l’emprunt peut s’assurer pour tout ou partie de l’emprunt. Cela est valable aussi bien pour l’incapacité (et l’invalidité) que pour le décès.