Actualité : Juin 2018

La casse du service public hospitalier dénoncée par les intersyndicales de praticiens hospitaliers. Ils appelaient à la grève du 22 mai…

Communiqué APH du 8 mai 2018 :
1,2 milliards d’économies supplémentaires sur la masse salariale des Hôpitaux :
n’y aura-t-il jamais de limite à la casse du service public hospitalier ?

Action Praticiens Hôpital, qui réunit Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, apprend avec consternation la décision rendue publique le 7 mai selon laquelle l’État veut diminuer encore plus la masse salariale des hôpitaux, de 1,2 milliards € d’ici la fin du quinquennat, rationnement budgétaire supplémentaire qui font suite aux 6,8 milliards € de baisse de l’ONDAM déjà annoncée.

Depuis un an, le gouvernement accélère la baisse des moyens des hôpitaux publics tout en exprimant des discours empathiques vis-à-vis des soignants.

La concertation accompagnant la STSS apparaît une fois de plus comme de l’enfumage destiné à occuper les partenaires sociaux pendant que la casse du service public s’accélère et s’amplifie.

Comment peut-on transformer le système de santé en commençant par le priver de ses moyens financiers alors que tous les hôpitaux sont endettés ? Pour mettre en place cette politique budgétaire, les directeurs d’hôpitaux n’ont d’autre solution que de supprimer des lits mais surtout du personnel hospitalier. Comment soigner les patients sans personnel soignant ?

Action Praticiens Hôpital refuse de se contenter d’une politique qui relègue la Santé au rang de trésor à piller alors qu’elle est un service public primordial, sans lequel aucun autre n’a de sens.

Le double langage du gouvernement doit cesser !

Nous renouvelons notre exigence d’un véritable « Grenelle de la santé » qui associe toutes les organisations représentatives des personnels soignants : la performance du système de santé français ne pourra pas s’améliorer sans moyens, ni sans personnel médical et soignant. APH a des propositions concrètes à présenter afin que le service public hospitalier puisse rester au cœur de la prise en charge de la santé de nos concitoyens.

Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH — -Renaud Péquignot, Président AH, Vice-président APH
Marc Bétremieux, Secrétaire général APH- -Raphaël Briot, Trésorier APH
Nicole Smolski, Présidente d’honneur APH

—-

Communiqué APH du 14 mai 2018
Action Praticiens Hôpital appelle à faire grève le 22 mai 2018

Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux, réunis au sein d’Action Praticiens Hôpital, appellent tous les personnels médicaux, odontologiques et pharmaceutiques hospitaliers à rejoindre le mouvement de grève des agents de la Fonction Publique le 22 mai 2018 et ont déposé un préavis en ce sens.

Action Praticiens Hôpital exige d’être associé à la concertation sur la réforme de la fonction publique engagée par le gouvernement, sur tous les sujets impactant le statut, l’organisation du travail et la rémunération des praticiens qui exercent à l’hôpital.

Nous réclamons que cesse la réduction permanente du financement hospitalier, qui s’amplifie sans tenir compte des contraintes supplémentaires, avec pour conséquence la baisse programmée des effectifs, la dégradation des conditions de travail des personnels et une baisse de la qualité des soins offerts à nos concitoyens.

Nous dénonçons la remise en cause du statut des agents de la fonction publique comme seul palliatif aux carences de gestion du budget de la santé, la précarisation des emplois comme solution aux manquements managériaux, l’inflation de la charge de travail comme seule perspective à la souffrance des équipes soignantes.

Nous affirmons que seules des mesures d’attractivité ambitieuses permettront d’attirer les jeunes médecins, pharmaciens et dentistes à l’hôpital, et de limiter le recours à l’intérim. Action Praticiens Hôpital s’oppose à une rémunération « au mérite » qui nuit à la cohésion des équipes, et soutient la reconnaissance institutionnelle des valences professionnelles. Nous serons également très vigilants quant à la réforme des retraites à venir.

Action Praticiens Hôpital considère qu’une large mobilisation des personnels médicaux hospitaliers est nécessaire afin que soient pleinement reconnus les acteurs qui portent les valeurs du service public.

Jacques Trévidic, Président CPH, Président APH — -Renaud Péquignot, Président AH, Vice-président APH
Marc Bétremieux, Secrétaire général APH- -Raphaël Briot, Trésorier APH
Nicole Smolski, Présidente d’honneur APH

—-

Le 6/5/ 2018
Communiqué de Presse Commun CMH, Snam-HP et INPH :
Soutien à la journée d’action et de grève dans la fonction publique du 22 mai 2018

Devant la grave détérioration de la situation dans les hôpitaux publics, toutes disciplines et régions confondues, et constatant : 1. Une aggravation de la crise financière des hôpitaux avec risque de fermetures de plus en plus importantes de lits, structures, voire hôpitaux entiers du fait de l’étranglement budgétaire que nous constatons ; 2. Une amplification aiguë de la crise démographique touchant autant le personnel médical que non-médical et susceptibles d’entrainer des conséquences majeures sur les soins ; 3. L’accroissement du sentiment d’inquiétude majeur exprimé depuis plusieurs mois par tous les personnels devant la gravité et l’évolution de la situation, les intersyndicales soussignées lancent un cri d’alarme. Elles demandent un rendez-vous urgent à Mme Buzyn sur les moyens à mettre en œuvre sans délai afin de faire face à cette aggravation de la crise de l’hôpital. D’ors et déjà, en attendant, la CMH, le Snam-HP et l’INPH ont décidé suite à ce constat de s’associer à la journée d’action et de grève qui se prépare dans la fonction publique le 22 mai 2018. Ils appellent à des actions de soutien, de grève et de manifestations dont les modalités seront déterminées localement par leurs adhérents et selon les consignes qui seront données en fonction de l’évolution de la situation.

Norbert Skurnik Président de la CMH – Rachel Bocher Présidente de l’INPH – Sadek Beloucif Président du Snam-HP

—-
ACTUS – Rédaction : Maurice BONABESSE, Webmestre de l’APPA