Actualité : Mai 2018

♦ Les vacances de postes de praticiens hospitaliers temps plein et temps partiel viennent d’être publiées sur le site du CNG.
♦ Lettre à E Philippe demandant le maintien du financement de l’hôpital. : La plupart des organisations professionnelles ont signé et demandent de faire signer une lettre au premier ministre…


Les vacances de postes de praticiens hospitaliers temps plein et temps partiel viennent d’être publiées sur le site du CNG.
Les candidatures sont recevables jusqu’au 3 mai 2018.
Listes accessibles sur le site de la CNG


Lettre à E Philippe demandant le maintien du financement de l’hôpital. : La plupart des organisations professionnelles ont signé et demandent de faire signer cette lettre au premier ministre :
Monsieur le Premier Ministre,

La ministre des solidarités et de la santé a annoncé la fin du système absurde de financement des hôpitaux qui les oblige à augmenter sans cesse leur activité avant tout pour maintenir un équilibre financier remis en cause chaque année, depuis 10 ans, par une baisse des tarifs des séjours hospitaliers payés par la Sécurité sociale. Au cours des cinq dernières années, la baisse cumulée des tarifs a été de près de 4% tandis que les charges des hôpitaux augmentent chaque année de près de 4%. Ainsi, en 2017 les hôpitaux ont enregistré un déficit de 1,5 milliard d’euros malgré les réorganisations/restructurations et la diminution des investissements menaçant l’avenir. Cette année encore, le premier ministre a annoncé une nouvelle baisse des tarifs de 0.5% et demandé aux hôpitaux de faire une économie de 1,6 milliard.

L’hôpital public souffre. Il n’assure ses missions que grâce au dévouement de son personnel soignant : ses infirmières qui renoncent à des jours de repos et connaissent une dégradation de leurs conditions de travail, ses internes et ses praticiens hospitaliers qui ne comptent pas leur temps. La souffrance au travail et la démotivation rendent le travail en équipe de plus en plus difficile. Le maintien de la qualité des soins est devenu un combat quotidien.

Le tour de vis supplémentaire décidé pour 2018 ne peut qu’aggraver la situation. L’hôpital n’en peut plus de la politique du toujours plus avec toujours moins, alors que la Sécurité sociale continue à rembourser à 15 et à 35% des médicaments sans efficacité démontrée, des prescriptions et des actes injustifiés et/ou inutilement répétés, et à payer les médicaments génériques à un prix deux fois plus élevé qu’en Angleterre …
Monsieur le Premier ministre, vous ne pouvez pas à la fois promouvoir un nouveau mode de financement de l’hôpital et continuer d’appliquer sans changement l’ancienne logique du tout-T2A avec ses tarifs déconnectés des coûts réels.
Monsieur le Premier ministre, nous vous demandons de renoncer à la baisse injustifiable des tarifs et des dotations pour 2018

Nous vous prions d’agréer l’assurance de nos salutations respectueuses

Organisations apportant leur soutien à la demande d’annulation de la baisse des tarifs et dotations de l’hôpital prévue pour 2018
Avenir Hospitalier
Action Praticien Hôpital
Confédération des praticiens des hôpitaux
MDHP (mouvement de défense de l’hôpital public)
Comité de défense de l’hopital et de la santé d’Albi
Comité de défense de l’hôpital de proximité du Couseran
SNPHAR élargi

De nombreuses signatures individuelles ou par service ou par instance sont adressées par l’application Outlook Web App :