Actualité : Juillet 2017

– Communiqué d’Action Praticiens Hospitaliers

– Indemnisation de la permanence des soins

– Grève des internes (avril)

——

Des mots aux actes, les promesses d’une vraie démocratie hospitalière publique (Communiqué de Presse d’Action Praticiens Hôpital du 17 mai 2017)

Réunis au sein d’Action Praticiens Hôpital, Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux félicitent Agnès BUZYN, ministre des Solidarités et de la Santé pour sa nomination au moment où le monde de la santé a plus que jamais besoin de signes de reconnaissance de la part des pouvoirs publics.

Action Praticiens Hôpital rappelle notre attachement commun à l’hôpital public, outil sanitaire autant que social au service de tous nos concitoyens, et dont est issue la nouvelle ministre.

Nos deux intersyndicales sont porteuses d’attentes légitimes des praticiens hospitaliers, à l’instar de celles de l’ensemble des soignants, déçus des années passées qui n’ont pas permis les réformes à la hauteur des besoins. Il en va de l’intérêt général des professionnels comme de celui des patients et de l’institution hospitalière publique.

Nos organisations syndicales entendent que leur rôle de médiateurs sociaux, indispensables à la démocratie sanitaire, soit pleinement reconnu. Les Praticiens Hospitaliers attendent des actes concrets, à commencer par la parution des décrets d’application relatifs au Conseil supérieur des professions médicales hospitalières (CSPMH) et aux moyens attribués aux syndicats afin de légitimer la représentativité syndicale des médecins, pharmaciens et odontologistes des hôpitaux et de permettre un vrai dialogue social à l’hôpital public.

Dès aujourd’hui, nous demandons rendez-vous à notre nouvelle ministre pour lui exposer notre vision de l’hôpital, de sa réorganisation et son financement et pour refonder son attractivité et sa performance au service des usagers.

Les chantiers de la santé sont énormes : attractivité, coopérations territoriales, accès aux soins, télémédecine, santé au travail, financement, démocratie hospitalière avec les Commissions régionales paritaires (CRP) qu’il faut rapidement mettre au travail. Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux appellent plus que jamais, les praticiens hospitaliers à se rassembler pour renforcer leur représentation syndicale dans le cadre d’instances de dialogue social rénovées.

 

Pour ACTION PRATICIENS HOPITAL
Nicole Smolski, Président APH, Jacques Trévidic, Président CPH, Vice-Présdent APH, Max-André Doppia, Président AH, Vice-Président APH, Marc Bétrémieux, Secrétaire général APH

 

 


INDEMNISATION DES GARDES ET ASTREINTES

Au JO du 20 juin 2017 vient de paraître un arrêté modificatif concernant l’indemnisation des gardes et astreintes. Cela correspond à une revalorisation de 0,6% par rapport à l’arrêté du 4 novembre 2016, correspondant à l’augmentation des traitements de la fonction publique.

Arrêté du 29 mai 2017 modifiant l’arrêté du 15 juin 2016 relatif à l’indemnisation de la permanence et de la continuité des soins…
https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000034968487

 


Grève nationale des Internes des hôpitaux :
« Le 18 avril 2017 : premiers messages adressés aux futurs décideurs de la santé »

Réunis au sein d’Action Praticiens Hôpital, Avenir Hospitalier et la Confédération des Praticiens des Hôpitaux prennent acte du mouvement national de grève reconductible décidé par les instances de l’Inter-Syndicat National des Internes à partir du 18 avril 2017.

En choisissant de mobiliser dans les hôpitaux à cette date, soit, à moins d’une semaine d’une échéance électorale majeure pour notre pays, et alors que la santé s’est invitée dans la campagne électorale, les Internes posent un acte important dont la portée devra être comprise par les décideurs politiques.

Au-delà de leurs revendications tenant à certains aspects de la réforme du 3ème cycle des études médicales, un premier message sera adressé aux futurs responsables politiques de notre pays.

Action Praticiens Hôpital comprend les exigences de précisions formulées par nos jeunes collègues sur leur mise en autonomie supervisée, les responsabilités qui en découlent, la valorisation salariale substantielle légitimement attendue et l’allongement du temps de formation pour certaines spécialités.